La médecine psychédélique

“Les psychédéliques sont de retour, mais cette fois dans les laboratoires et les hôpitaux, et pour leurs indications thérapeutiques. Dans le monde entier, de nombreux scientifiques s’intéressent à ces substances hallucinogènes pour étudier leur action sur certaines pathologies résistant aux traitements psychiatriques, notamment les dépressions chroniques, la dépendance alcoolique, le stress post-traumatique. Dans le monde entier, mais pas en France où ces substances sont assimilées à des drogues, ce qu’elles ne sont pas. La plupart des soignants ne connaissent pas ces recherches. Parler de LSD, de MDMA (ou ecstasy), d’ayahuasca, d’iboga, ou de champignons à psilocybine vous apparente à un dangereux dealer plus qu’à un médecin. Qui sait que la recherche légale sur l’intérêt médical et psychologique des psychédéliques a repris depuis les années 1990 ? Le but premier de ce livre est de rassembler une information sérieuse, rigoureuse et dépassionnée sur ces substances afin d’informer le grand public comme les professionnels. Il ne s’agit pas de prôner une révolution culturelle. Mon objectif est de changer le point de vue du public, des médias, des hommes politiques et des législateurs, vis-à-vis de ces substances au potentiel thérapeutique extrêmement puissant, qui ont été dévoyées dans leur utilisation, puis stigmatisées et diabolisées, avant d’être pénalisées et totalement interdites. J’ai écrit ce livre pour qu’il soit accessible à tous et j’aimerais que chacun puisse se faire sa propre opinion sur ces substances à la réputation sulfureuse. Il appartient à nous, médecins, et aux usagers du système de santé français, de contribuer au changement des mentalités, afin que la loi permette l’utilisation thérapeutique des psychédéliques. Il s’agit ni plus ni moins que d’introduire dans le Vidal (le livre des médicaments dont se servent médecins et pharmaciens français) une nouvelle classe de médicaments ! Voici ce qui, pour moi, constitue l’essentiel de mon message : Les psychédéliques ne sont pas des ” drogues ” puisqu’ils n’induisent pas de dépendance et présentent un intérêt thérapeutique ; Les psychédéliques ne sont pas des ” stupéfiants ” puisqu’ils n’obscurcissent pas la conscience, mais au contraire l’élargissent et l’approfondissent ; leur intérêt pour le développement spirituel est même scientifiquement établi ; Les psychédéliques ne sont pas dangereux en eux-mêmes : tout dépend de leurs conditions d’utilisation. Les conditions en faisant des instruments thérapeutiques et celles les rendant potentiellement dangereux sont désormais bien connues ; Il existe actuellement bien assez de données de recherche et de publications, au niveau international, pour étudier, en France, l’efficacité des médicaments psychédéliques dans des affections psychiatriques résistant aux autres approches, avec de grandes chances d’obtention de gains thérapeutiques importants ; Puisse cet ouvrage dépasser les craintes irrationnelles et lever les tabous, pour redonner leur juste place à ces substances si particulières.” Olivier Chambon

$47.95

In stock